Compagnies aériennesNews

Aigle Azur, l’envol long-courrier

La petite compagnie française voit grand à partir de cet été avec l’arrivée de deux appareils long-courriers Airbus A330-200, qui permettront à Aigle Azur de s’envoler vers le Brésil et la Chine. 

Un développement européen et africain

Aigle Azur est surtout connue pour sa présence forte sur le marché entre la France et le Portugal et l’Afrique du Nord avec des dessertes importantes au départ des villes de province vers l’Algérie.

Créée il y a plus de 70 ans, la compagnie se déclare être la deuxième compagnie aérienne française avec plus de 25 destinations au départ de 6 villes françaises et 2 millions de passagers transportés par an. Sa flotte se compose actuellement de 10 appareils de la famille Airbus avec un A319 et neuf A320.

Surtout connue pour ses vols réguliers vers les destinations précitées, l’offre d’Aigle Azur ne se démarquait pas de ses concurrents avec une cabine bi-classe voire mono-classe et un confort très basique pour une compagnie aérienne.

Cependant, depuis quelques années, Aigle Azur tente de diversifier son offre en proposant des destinations jusque la réservées au royaume d’Air France ou easyJet. En outre, elle a commencé à desservir Moscou il y a quelques années, avant d’y revenir en décembre dernier.

En même temps, Aigle Azur propose Berlin, puis Milan à partir de septembre 2018. Ces destinations européennes viennent diversifier le réseau, actuellement concentré sur Lisbonne et Porto. Pour que ce développement soit efficace, Aigle Azur a du miser sur des prix très compétitifs avec des vols à partir de 39 € aller-simple avec un bagage mais avec un service payant à bord, comme presque toutes les compagnies sur les segments entre Paris et Lisbonne par exemple.

Le développement vers l’Afrique s’est surtout fait au départ des villes de province avec des liaisons entre Marseille et Dakar, et des vols au départ de Lyon et Toulouse vers l’Algérie. Récemment la compagnie a inauguré une nouvelle ligne entre Paris et Beyrouth, une destination à très fort potentiel où la concurrence commence à être intense, Transavia ayant également lancé ses opérations vers le Liban.

Des actionnaires au potentiel important

Aigle Azur attire la curiosité de nombreux investisseurs depuis quelques années promettant un avenir très positif pour la compagnie.

Résultat de recherche d'images pour "hna group"

Ces investissements ont commencé avec le groupe chinois HNA qui a racheté 48% des parts de la compagnie. Ce groupe détient de nombreuses compagnies chinoises (15 au total) dont la flotte est composée au total de 530 appareils sur 210 destinations. Allié important, Aigle Azur a pu commencer à développer ses liens avec Hainan Airlines et ainsi commercialiser la liaison entre Paris et Xi’an qu’opère la compagnie chinoise. Bien que présent depuis plusieurs années, la présence de l’actionnaire portera ses fruits à partir de cet été avec, enfin, le lancement de liaison vers Pékin. Une ligne qu’avait annoncée Aigle Azur depuis 2012 …

Résultat de recherche d'images pour "azul jetblue westjet"Plus récemment c’est l’investisseur D. Neeleman qui a fait son entrée dans le capital d’Aigle Azur en rachetant 30% des parts du groupe Weaving. Bien que l’investissement soit moins important que le groupe chinois, cette action promet un futur serein pour la compagnie. Neeleman a entre autre fondé les compagnies à bas-coûts JetBlue (USA), WestJet (Canada) et Azul (Brésil), qui sont aujourd’hui des marques de référence dans leurs pays.

Aigle Azur pourrait facilement devenir la nouvelle compagnie de Neeleman et se développer sur le continent européen et même à l’international.

L’Airbus A330 transforme Aigle Azur

Avec l’arrivée de ces investisseurs, l’expansion d’Aigle Azur se matérialise en 2018 par l’introduction de deux gros-porteurs permettant de s’envoler à l’international.

Aigle Azur a pris possession de 2 Airbus A330-200, ex-Air Berlin et en leasing avec Aer Cap, pour se lancer vers des vols longs-courriers.

Sans surprise les deux premières destinations sont Pékin et Sao Paulo, les bases de leurs investisseurs. La capitale chinoise sera reliée trois fois par semaine à partir du 21 juin et Sao Paulo à partir du 5 juillet avec également 3 fréquences hebdomadaires puis 5 en septembre.

Ces nouvelles destinations permettront également une évolution dans le confort et le service, avec une classe affaires de 18 sièges-lits et un système de divertissement nouvelle technologie, dont une connexion Wi-Fi courant 2018.

En classe économique également le confort sera de mise avec 268 sièges en configuration 2-4-2, dont 46 sièges en zone “confort” avec un espace supplémentaire entre chaque rangée. Chaque siège disposera d’un écran de 23cm et d’une prise USB.

Outre les destinations longs-courriers, l’Airbus A330 sera proposé sur Bamako, Alger, Oran et Porto à partir du 28 avril 2018.

De nouveaux partenariats pour une nouvelle offre ?

La présence de nouveaux investisseurs au sein d’Aigle Azur permet de nouer de nouveaux partenariats. Hainan Airlines est déjà partenaire sur la liaison Paris-Xi’an et le sera surement vers Pékin où elle pourra proposer des correspondances pour les passagers d’Aigle Azur.

Le Portugal et le Brésil seront renforcés avec sans surprise un partenariat avec Azul. Aigle Azur desservira l’aéroport de Campinas, à 100km de Sao Paulo, hub d’Azul. La compagnie portugaise TAP Portugal a également convenu d’un accord de “très grande envergure” avec Aigle Azur pour les liaisons entre Paris et le Portugal mais aussi au-delà via des partages de code. A noter que D. Neeleman est également un actionnaire important de TAP Portugal, membre de Star Alliance.

Enfin un autre accord important a été signé entre Aigle Azur et Air Caraibes. Cet accord permettra entre autre de permettre aux passagers venant de Moscou, Berlin ou Milan de relier facilement les Antilles par une connexion simplifiée et un accord tarifaire.

L’avenir d’Aigle Azur semble prometteur pour le ciel français et la concurrence. Après plusieurs années de développement lent malgré un investisseur de taille, la compagnie française semble décider à conserver sa place. L’arrivée de Neeleman pourrait apporter du renouveau à Aigle Azur aussi bien dans l’offre de destinations que dans le service, Azul et JetBlue, les deux compagnies créées par Neeleman se démarquant sur un service innovant. Les vols vers Pékin et Sao Paulo seront le premier test pour Aigle Azur.

Nous avons hâte de voir cet envol ! 🙂 

Visuels : © Aigle Azur

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *