Compagnies aériennesNews

La compagnie low-cost Level arrive à Paris-Orly pour l’été 2018

Ce matin, dans une grande auberge de jeunesse parisienne, le groupe IAG (British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus) a annoncé l’arrivée en juillet 2018 de la filiale low-cost long-courrier Level sur l’aéroport de Paris-Orly.

Les PDG d’IAG, OpenSkies et Vueling à Paris

En juin dernier, Level a débuté ses opérations au départ de l’aéroport de Barcelone avec des Airbus A330-200 vers des destinations très populaires comme la baie de San Francisco ou l’Argentine.

Il n’aura fallu que quelques mois pour que cette compagnie low-cost long-courrier au succès imprévisible, d’après les dirigeants du groupe, pour annoncer son expansion en Europe, par l’ouverture de la deuxième base à Paris-Orly.

Quelles destinations pour Level au départ de Paris ?

À partir de début juillet 2018, Level basera deux Airbus A330-200 neufs pour l’ouverture des 4 premières lignes low-cost long-courriers à Paris-Orly.

Level s’envolera ainsi vers 4 destinations outre-Atlantique :

  • Montréal, avec 3 vols par semaine.
  • Point-à-Pitre, avec 4 vols par semaine.
  • Fort-de-France, avec 3 vols par semaine.
  • New York (Newark), avec 4 vols par semaine.

Ces 4 destinations sont parmi les plus demandées et desservies au départ de Paris, notamment Paris-New York, déjà offerte par 8 compagnies aériennes différentes, pour 17 vols par jour. À l’été 2018, 3 compagnies s’ajouteront donc sur cette ligne, avec Primera Air et Norwegian (sur Newark) entre autres. Level devrait ainsi rajouter une offre supplémentaire, un risque assez important sur un marché volontairement saturée.

Quels tarifs pour Level au départ de Paris ?

Pour le début de ses opérations, Level propose des tarifs très concurrentiels, qui lui ont notamment permis une grande couverture médiatique européenne lors de son lancement à Barcelone l’été dernier.

Le prix d’appel vers Montréal et les Antilles est de 99€ aller-simple TTC en classe Economy, et de 429€ aller-simple TTC en classe Premium Economy. New York est proposée à partir de 129€ aller-simple TTC en classe Economy, et 469€ aller-simple TTC en classe Premium Economy.

Ces tarifs sont évidemment des prix d’appels, qui dans quelques jours et pour la suite des opérations ne seront plus disponibles. Par exemple, les vols pour les vacances d’été sont déjà à partir de 150€ l’aller-simple.

Quel confort sur Level ?

La classe Premium Economy

Level proposera deux classes de voyage à bord de leurs Airbus A330-200. Ces avions seront configurés avec 21 sièges en classe Premium Economy et 293 sièges en classe Economy. Dans cette dernière classe, les sièges seront disposés en 8 de front (2-4-2) garantissant un meilleure confort pour les passagers, un élément non négligeable sur une compagnie low-cost.

Les tarifs comprendront tous différentes options, du simple bagages cabines à des packages avec repas et bagages inclus. Après des premières simulations, l’écart entre les différentes options est assez important, compter notamment +105€ sur un vol pour l’ajout d’un bagage en soute et d’un repas. Une connexion internet sera également proposée, avec des tarifs à partir de 8,99€.

Enfin, Level est membre du programme de fidélité Avios, commun aux autres compagnies du groupe IAG. Un cumul et une dépense de points Avios seront possibles sur les vols Level.

Le futur développement de Level et du groupe IAG à Paris-Orly

Avec l’annonce de l’arrivée de Level sur la plateforme parisienne, le PDG du groupe IAG a également annoncé la fin d’OpenSkies, qui sera donc remplacée par la filiale low-cost long-courrier.

OpenSkies était la filiale française de British Airways qui opérait des vols premiums entre Paris et New York (Newark et JFK). Cette compagnie était très appréciée par les voyageurs d’affaires ainsi que les vacanciers grâce à des avions en tri-cabines et des tarifs très avantageux pour des vols transatlantiques.

A l’été 2018, OpenSkies disparaîtra donc d’Orly au profit de Level. Vueling est aussi très présente à Orly, et des connexions seront offertes pour les passagers entre les deux compagnies.

Reste à savoir comment le groupe IAG réussira à gérer toutes ces compagnies et leurs connexions sur une plateforme à saturation, où les créneaux pour opérer sont rares et chers. Cependant le PDG a annoncé que les plans futurs de développement étaient déjà prêts et que Level ne s’arrêtera pas aux 4 destinations annoncées.

Images : LEVEL / Thomas Scriva Marty

Tags: