Compagnies aériennesNews

Bourget 2017 : à bord du Bombardier CS300 d’airBaltic

Il y a deux ans, Bombardier présentait à l’occasion du Salon du Bourget son dernier-né, le CS100. Aux couleurs de SWISS, premier opérateur de l’appareil, le petit modèle de la génération CSeries avait fait sensation. Cette année, le grand frère du CS100 a désormais remplacé son benjamin. Le premier CS300 opérationnel, sous l’étiquette airBaltic, a ainsi fait son apparition sur le tarmac du Bourget.

Le premier CS100 de SWISS en 2015

Génération CSeries

Le constructeur canadien Bombardier s’est depuis toujours spécialisé dans la conception et la fabrication de jets régionaux. Nous connaissions jusqu’à maintenant les Dash 8 ainsi que les fameux CRJ, dont la silhouette séduit pour leur aspect « jet privé ». Avec l’arrivée des CSeries, Bombardier a catégorisé ses trois grandes familles d’avion : QSeries, CRJSeries ainsi que CSeries.

Le CS300 exposé cette année au Salon du Bourget

Les prémices de la famille CSeries remontent à 2004. L’objectif était alors de concurrencer les mono-couloirs de grands constructeurs tels l’Airbus 32X ou le Boeing 737, mais aussi de s’imposer face à ses concurrents directs comme le brésilien Embraer.

Le CS300 est la version allongée du CS100. Il peut disposer jusqu’à 165 sièges contre 133 en haute densité pour le CS100. Cet appareil compte de nombreux avantages, notamment la réduction de 20% des émissions de gaz à effets de serre par rapport à des avions de même catégorie. Écologique, économique, le CS300 réserve aussi de belles surprises en matière d’expérience passager !

Une cabine aux nombreux atouts

Pour un avion assurant des vols courts et moyens-courriers, le CS300 offre un confort surprenant. Voici les principaux atouts de cet appareil nouvelle génération :

  • Des coffres à bagages plus spacieux et moins encombrants
  • Des toilettes accessibles aux personnes à mobilité réduite
  • Un siège plus large au milieu (en configuration 3)
  • Un couloir plus large, permettant à quelqu’un de passer à côté d’un trolley
  • Des hublots larges et une incroyable luminosité
  • Des mini-IFE collectifs sous les coffres à bagages
  • Des moteurs quatre fois moins bruyants

Il n’y a pas de doute, les CSeries apportent une amélioration considérable du confort aux utilisateurs, qui, pour ceux ayant eu l’opportunité de voler à bord d’un CS100 ou CS300, semblent conquis. On apprécie ces efforts de l’avionneur canadien, qui creuse ainsi l’écart avec ses concurrents.

La low cost airBaltic, compagnie de lancement du CS300, a déjà reçu cinq exemplaires sur les 20 commandés. Dotés de 145 sièges, ces appareils desserviront l’Europe depuis le hub de la compagnie basé à Riga en Lettonie. À terme, airBaltic envisage une flotte 100% Bombardier, composée essentiellement de CS300 et Q400. La ligne Paris CDG-Riga RIX est d’ailleurs opérée en CS300. À tester 😉

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *